Née dans une famille d'artistes, cette jeune zurichoise est danseuse à l'Opéra de Zurich , avant d'être engagée par Roland Petit dans Les ballets de Paris . Dans Vernon Sullivan, les dernières lettres sont tirées du nom de Vian, Sullivan étant aussi le nom de plusieurs musiciens de jazz dont Michael Joseph « Joe » O'Sullivan. ». En 1950, les représentations de la pièce de théâtre L'Équarrissage pour tous qui n'a pas de succès, s'arrêtent. Dans sa deuxième version, la chanson, chantée par Richard Anthony et par Peter, Paul and Mary sous le titre The Pacifist[301], connut un vif succès dans les années 1960, mais Vian était déjà mort. Retrouvez toutes les phrases célèbres de Boris Vian parmi une sélection de + de 100 000 citations célèbres provenant d'ouvrages, d'interviews ou de discours. C'est au quartier de Saint-Germain-des-Prés, lieu de prédilection des intellectuels et de la jeunesse communiste, que l'auteur de L'Ecume des Jours se lie d'amitié avec Juliette Gréco. ", Site hoteldelille.com, page sur Boris Vian, Site laposte.fr, page « Boris Vian 100 ans 1920-2020 », Site borisvian.org, article « Le Nouveau Magazine Littéraire dédie son dernier numéro à Boris Vian », Site nouv.fr, page « Hors-série du « Monde » : La revanche de Boris Vian », Site dupuis.com, fiche sur l'album « Piscine Molitor », Site lefigaro.fr, page « La bande dessinée célèbre le centenaire de Boris Vian en grande pompe », Site anousparis.fr, page « Centenaire Boris Vian : les temps forts de l’année 2020 », Site ronchin.fr, page Hommage à Boris Vian, Site culturevr.fr, article « L'écume des jours, expérience numérique », Site actualitte.com, article « Dans la tête de Boris Vian : un, Site idobox.com, page Boris Vian 100 ans – Expos, numérique, littérature et musique, Site moreeuw.com, page sur l'exposition Boris Vian à Paris, Site lejdd.fr, article de Marie-Anne Kleiber « Les héritiers de l'écrivain songent à débaptiser la rue Boris Vian », Site ccfr.bnf.fr, page sur la bibliothèque Boris Vian de Longjumeau, Site grand-couronne.fr, page sur le bibliothèque, Site de la médiathèque de Ville d'Avray, page d'accueil, Site capbreton.fr, page sur la médiathèque L'écume des jours, Site lesulis.fr, page sur l'espace Boris Vian, Site montpellier.fr, page sur la maison pour tous Boris Vian, Site de la ville de Couëron, page sur le théâtre, Site Grande halle de la Villette, page sur l'auditorium de La Grande Halle de la Villette, Site /vian-lille.enthdf.fr, page d'accueil, Site de l'académie de Paris, page sur le collège Boris Vian, Congrès anarchiste international d'Amsterdam, Désertion pendant la Première Guerre mondiale, Déserteur au cours de la Première Guerre mondiale en France, Association internationale antimilitariste, Internationale des résistant(e)s à la guerre, Groupe d'action et de résistance à la militarisation, Sur l’importance du refus du service militaire, https://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Boris_Vian&oldid=178367256, Personnalité inhumée aux cimetières de Ville-d'Avray et de Marnes-la-Coquette, Traducteur depuis l'anglais vers le français, Article contenant un appel à traduction en anglais, Catégorie Commons avec lien local identique sur Wikidata, Article de Wikipédia avec notice d'autorité, Page pointant vers des dictionnaires ou encyclopédies généralistes, Page pointant vers des bases relatives à la musique, Page pointant vers des bases relatives à la littérature, Page pointant vers des bases relatives au spectacle, Page pointant vers des bases relatives aux beaux-arts, Page pointant vers des bases relatives à l'audiovisuel, Page pointant vers des bases relatives à la santé, Page pointant vers des bases relatives à la vie publique, Page pointant vers des bases relatives à la bande dessinée, Page pointant vers des bases relatives à la recherche, Portail:Littérature française ou francophone/Articles liés, Portail:Littérature française/Articles liés, Portail:Biographie/Articles liés/Culture et arts, Portail:Biographie/Articles liés/Peinture, Portail:Biographie/Articles liés/Sciences, licence Creative Commons attribution, partage dans les mêmes conditions, comment citer les auteurs et mentionner la licence, « Ce qui m'intéresse, ce n'est pas le bonheur de tous les hommes, c'est celui de chacun » (, « Je ne veux pas gagner ma vie, je l’ai. Et puis il y a le petit danger de l'homme qui sent pointer quelque chose qui le tenaille à l'intérieur[87] ». Retrouvez toutes les phrases célèbres de Boris Vian parmi une sélection de + de 100 000 citations célèbres provenant d'ouvrages, d'interviews ou de discours. La meilleure citation de Boris Vian préférée des internautes. D'autres sources indiquent comme date de la fin des représentations le 24 juillet[133]. Queneau a fait connaître son écœurement devant l'épuration au sein du comité des écrivains, et cela ne plaît pas aux radicaux auxquels Jean Paulhan appartient[84]. Le pseudonyme serait formé du nom de Paul Vernon, batteur amateur de l'orchestre Claude Abadie, pour le prénom[107], et de celui du pianiste Joseph Michael Sullivan dit Joe Sullivan selon Philippe Boggio[108], Claire Julliard[109] et Marc Lapprand[110]. C'est plein de souvenirs d'un Paris libre d'après-guerre, littéraire, qui disparaissent avec elle. Le 1er février, lorsque Vercoquin sort en librairie, Samedi Soir titre « Vernon Sullivan n'a pas signé le dernier Boris Vian[32]. ». ». Il y voit des influences littéraires de James Cain, il met en garde contre la gêne que peuvent occasionner certaines scènes violentes. À la page 6 du dossier de presse de l'exposition, figurent deux tableaux : Passez vos vacances à Cannes cet été, collection particulière, cliché Patrick Léger/Gallimard, archives de la Cohérie Boris Vian, et L'Homme enchaîné, collection privée, archives de la Cohérie Boris Vian[104]. Boris écrit des chansons avec Jimmy Walter qu’il fait découvrir à Jacques Canetti. Peiny, son garage et ses mécanos deviennent alors un lieu de bamboche régulier pour Boris et la « fine équipe de Charlebourg »[188]. Il est par ailleurs auteur de pièces de théâtre, de nouvelles (L'Oie bleue, La Brume, Les Fourmis…), de chansons, et fervent défenseur de la 'Pataphysique. », « […] on était maître de son art ou on n'était qu'un grouillot. Raymond Queneau est maintenant à l'Académie Goncourt, il est chanté par Juliette Gréco ; il maintient ses distances avec le couple pendant un temps, avant de revenir et de s'en excuser[156]. Les positions politiques de Boris Vian, souvent qualifiées d'anarchistes ou d'antimilitaristes[259], ont fait l'objet de diverses analyses. En 2012, les héritiers de Boris Vian ont écrit une lettre au maire de la ville afin de l'alerter sur l'état de la rue en très mauvais état et demandent une rénovation du lieu par « respect pour la mémoire de l'écrivain »[357]. Son fils Henri, le grand-père de Boris, formé à la bronzerie … "Il me faisait asseoir sur le canapé, il mettait son bras autour de moi et me parlait pendant des heures", s'est rappelée avec tendresse l'actrice de 93 ans dans Gala. Paul s'essaie à travailler, il commence à traduire quelques textes que lui procure Louis Labat (traducteur de Walter Scott et Arthur Conan Doyle), mais les rentrées d'argent sont insuffisantes et il devient représentant-associé pour le laboratoire homéopathique de l'abbé Chaupitre. Et il proclamait : « C'est comme ça qu'on doit écrire ! C'est un drame en trois actes joué pour la première fois le 22 avril 1948 au Théâtre Verlaine par la Compagnie du Myrmidon avec une mise en scène d'Alfred Pasquali, des costumes et des décors de Jean Boullet. Ce disque contient les chansons suivantes : Introduction de Noël Arnaud, au Manuel de Saint-Germain-des-Prés, édition de 1974, éditions du chêne, Discographie de Boris Vian et de ses interprètes, adaptation cinématographique de son livre, Conte de fées à l'usage des moyennes personnes, J'irai cracher sur vos tombes (adaptation théâtrale), Ligue pour le relèvement de la moralité publique, En avant la zizique… et par ici les gros sous. Pour le moment, Boris n'a plus un sou, et le fisc lui réclame des arriérés d'impôts qu'il ne peut payer. L'écrivain est endetté, le couple se délite, non pour des questions d'argent, mais parce qu'une certaine lassitude s'est installée[148]. Elle fut vendue finalement et laissée en plein air recouverte d'une bâche sous laquelle elle se décomposa à cause des intempéries et des dégradations dues aux garnements du coin[196]. Boris le suit partout, fait sa promotion, et le premier concert de Duke au Club Saint-Germain est un tel succès qu'il donne ensuite deux concerts à la salle Pleyel[142]. et publie Le 11 gidouille 86 (25 juin 1959) sa Lettre à Sa magnificence le Vice-Curateur Baron sur les Truqueurs de la Guerre, reprise dans Cantilènes en gelée et Je voudrais pas crever (recueil) et qui sera un de ses premiers hommages posthumes[220]. Page 4 sur un total de 6 pages. Finalement récupérées par Gallimard, ses œuvres romanesques négligées de son vivant, entrent à la bibliothèque de la Pléiade en 2010 après avoir connu un succès populaire que son éditeur d'origine n'avait pas prévu[226]. Boris Vian qui avait une âme d'archiviste en avait gardé toute la collection, classée dans des sous-chemises découpées dans les bons de commandes du laboratoire de l'abbé Chaupitre. La part de l'ingénieur et de ses connaissances techniques n'est pas négligeable dans l'écriture poétique de Vian. Les Petits spectacles ont aussi été créés, notamment en 2009, la compagnie Zigzag a monté Petits spectacles de Boris Vian[233]. » Le compte-rendu du procès intégral est publié par Noël Arnaud dans Le dossier de l'affaire J'irai cracher sur vos tombes, rédigé par Noël Arnaud, publié le 16 février 1974[117]. « Célèbre dans tout Saint-Germain, vedette à Saint-Tropez, la Brasier parcourut des milliers de kilomètres à 45 — km/heure — de moyenne[190]. Liste chronologique des œuvres de Boris Vian, Les Fourmis, le Loup-garou et autres nouvelles, Liste des chansons de Boris Vian avec interprètes, travaille pour la famille Vian depuis 1980, Réseau des bibliothèques de Suisse occidentale, Répertoire international des sources musicales, Projet de recherche en littérature de langue bretonne, Site officiel de la Cohérie (fondation Boris Vian), La discographie de Boris Vian en images (pochettes disques), Liste complète des chansons et poèmes chantés, Chansons possibles et impossibles, Boris avec la Brasier, Site etymo-logique.com, page sur Vian (Boris), reproduit sur le site de Laurent Cousinne, Site franceculture.fr, article « Boris Vian, le cœur battant », Urville-Nacqueville, histoire de la commune, Site citons-precis.com, article « Boris Vian, sa vie brève et son œuvre pour l'éternité », Site leparisien.fr, article « Votre été : sur les pas de Boris Vian au pied de la butte Montmartre », Encyclopédie de l'utopie, des voyages extraordinaires et de la science-fiction, Site jacquesprevert.fr, page « l'arrivée Cité Véron », Livre Google, « Vian et la pataphysique » de Thieri Foulc et Paul Gayot, VIAN Boris (1920-1959). Le 15 février 1946, Boris quitte l'AFNOR pour entrer à l'Office professionnel des industries et des commerces du papier et du carton. Le 17 rue de l'Université, où l'exposition eut lieu, correspond à l'ancien hôtel particulier Bochart de Saron, bâti en 1639 pour François Lhuillier, était toujours occupé par Gallimard en 1988[101]. Boris doit parlementer dans chaque ville, au point d'obtenir un jour qu'un groupe de militaires du contingent reprenne la chanson en chœur. Cette BD recevra de bonnes critiques de la part de la presse française[349],[350]. Il a aussi créé quarante-huit émissions radiophoniques Jazz in Paris, dont les textes, en anglais et en français, étaient destinés à une radio new-yorkaise et dont les manuscrits ont été rassemblés en édition bilingue en 1996. Il envisage le tracé du grand canal des Deux-Mers chanté par Charles Cros[238], qui devrait selon Vian « nous délivrer de la terrible sujétion d’Albion sur Gibraltar[239] ». Les copains de quartier (parmi lesquels se trouve le futur ministre François Missoffe) rejoignent les Vian[30]. En novembre 1948, après la loi d'amnistie de 1947, Boris Vian a officiellement reconnu être l'auteur de J'irai cracher sur vos tombes sur les conseils d'un juge d'instruction, pensant être libéré de tout tracas judiciaire. » (, « C'est les jeunes qui se souviennent. Née dans une famille d'artistes, cette jeune zurichoise est danseuse à l'Opéra de Zurich, avant d'être engagée par Roland Petit dans Les ballets de Paris. un impuissant, c'est comme une … Ainsi, Noël Arnaud dans les Vies parallèles de Boris Vian, et Claude J. Rameil qui ont fait des recherches très poussées, ne donnent pas les mêmes dates que les proches de l'auteur sur l'année de publication de certaines œuvres, notamment les Cent sonnets. La maison Philips lui propose de diriger une petite collection Jazz pour tous, mais c'est un énorme travail[208]. Boggio avance le chiffre de une, la BNF en annonce quatre[99]. "J'y vais, je ne suis pas particulièrement attirée par Boris: je crois que je ne le vois pas. C'est ici, lors d'une "surprise-party", qu'il fait la rencontre de sa première femme : Michelle Léglise. C'est une œuvre particulière, en cela que les pièces n'imposent pas de dénouement net. Après un concert, lorsque Claude Abadie partageait les bénéfices, Boris demandait[245] : « Ça pologne combien ? Boris a beau se défendre d'être l'auteur du livre, un certain climat de suspicion règne chez Gallimard, qui refuse du même coup L'Automne à Pékin. Paul Vian a assez de fortune pour ne pas avoir besoin de travailler[12] ; il se déclare « sans profession » à son mariage. ». ». Un concours « Vos plus beaux mots pour Boris » a également été lancé à cette occasion du 6 mars au 6 mai 2020. C'est cet univers que Boris reproduit dans son roman L'Arrache-cœur en inventant force noms de fleurs : « Le Jardin s'accrochait partiellement à la falaise […] des ormades sauvages, aux tiges filiformes, bossuées de nodosités monstrueuses, qui s'épanouissent en fleurs sèches comme des meringues de sang, des touffes de réviole lustrée gris perle […][28] ». Bernard Valette détecte toutefois, dans le style Vian « une certaine forme d'intellectualisme, voire de snobisme et de parisianisme », que l'auteur reconnaît lui-même, parfois en chanson : J'suis snob[254]. Boris Vian, né le 10 mars 1920 à Ville-d'Avray (Seine-et-Oise, aujourd'hui Hauts-de-Seine) et mort le 23 juin 1959 à Paris (7e arrondissement)[1], est un écrivain, poète, parolier, chanteur, critique musical, musicien de jazz (trompettiste) et directeur artistique français. Le magazine de télévision Télérama a consacré un numéro hors-série, paru le 28 février 2020 et entièrement consacré à l'auteur de L'Arrache-cœur[347]. Ils ont pour voisin Jean Rostand et les enfants Vian iront pêcher dans les étangs environnants des grenouilles avec son fils François[19]. Ses talents littéraires et musicaux ont été largement salués. Copie intégrale de l'extrait de naissance de Boris Vian. Boris ne chante d'ailleurs plus, il laisse Mouloudji et Serge Reggiani défendre la chanson pendant les guerres françaises et pendant les guerres américaines, ce sera Joan Baez[166]. D'une part, France Dimanche[note 11] et l'hebdomadaire L'Époque réclament des poursuites pénales identiques à celles qu'a connues Henry Miller[114]. » Si les frères Vian ont drainé le Tout-Paris au Tabou, si l'on surnommait Boris « le Prince du Tabou »[76], à partir de 1947, Boris ne participait que très rarement aux bacchanales qui comportaient l'élection de « Miss Vice » et autres fantaisies. Plusieurs textes des écrits sur le jazz, ou des chroniques de presse ont été réunis en recueils. Son salaire est plus élevé, le travail plus léger, ce qui permet à l'écrivain de rédiger son premier « véritable » roman : L'Écume des jours dont l'auteur dit que c'est un mixage de toutes les périodes villdavraisoises. Le 16 avril 1948, la naissance de sa fille Carole (décédée en 1998) lui apporte « un peu de fraîcheur » en cette année particulièrement difficile[136],[137]. La villa est louée à la famille Menuhin avec laquelle les Vian ont d'excellents rapports, les enfants jouent avec leur fils Yehudi Menuhin qui est un prodige et qui invite la famille Vian à venir l'écouter à Paris en concert[22], ce qui ravit Yvonne. L'aïeul Séraphin Vian, est né en 1832 à Gattières, dans les Alpes-Maritimes, non loin de la frontière italienne . Les rapports désormais distants de Vian avec Sartre ne l'empêchent pas de publier dans le numéro d'octobre 1951 des Temps modernes un article-manifeste en collaboration avec Stephen Spriel, article définitif sur la science fiction : La Science fiction : nouveau genre littéraire. Michelle Léglise, Ursula Kübler, Juliette Gréco... Qui étaient celles qui ont marqué la vie de ce touche-à-tout de génie ? En outre, ce travail lui laisse assez de temps pour se consacrer à la poésie et au Jazz[51]. », Il suit en cela l'exemple de son ami Queneau et produit une dizaine de tableaux « […] œuvres néo-cubiques, résolument déprimées, où des personnages somnambuliques glissent le long de damiers qui se dérobent dans le vide[98]. Marc Lapprand estime que « Vian est donc plus excentrique qu'anarchiste, plus dandy que révolté »[275]. ». La dernière épouse de Boris Vian, Ursula, vient de décéder. Voir plus d'idées sur le thème boris vian, litterature, musiciens de jazz. Le 2 décembre 1946, il accroche ses toiles à la Galerie de la Pléiade. Philippe Boggio considère Vian comme « inclassable, plutôt et discrètement fier de l'être, ni de droite ni de gauche, s'évertuant à brouiller les pistes comme Raymond Queneau, jamais là où on l'attend »[274]. Il n'est pas le seul artiste à fréquenter les mêmes lieux de vie que Boris : ils sont aussi voisins et amis avec la famille Rostand, avec qui ils aiment visiblement passer de longs moments à jou… Les Vian y mènent une vie insouciante : ils ont chauffeur, professeur à domicile, coiffeur à domicile, jardinier[17]. Denis Bourgeois rapporte encore son dernier grand projet de machine musicale : une machine à écrire IBM transformée par ses soins, qui aurait pu écrire toutes les combinaisons possibles de la gamme musicale, donc tous les morceaux de musique et toutes les chansons[241]. Le Nouveau Magazine littéraire (anciennement Le Magazine littéraire), dans son numéro de juin 2019, dédie quinze pages à Boris Vian, l'ensemble des articles étant coordonné Fabrice Colin avec l'aide d'Hervé Aubron[346]. Paul abandonne sa luxueuse Packard pour une fourgonnette qui lui sert à faire ses tournées chez les commerçants[24]. Boris reconnaît Rabelais parmi ses premiers maîtres en littérature. Et Boris continue à rencontrer ses amis à la discothèque du 83 rue de Seine[205]. Sa machine imaginaire la plus célèbre est restée le pianocktail[note 1], instrument destiné à faire des boissons tout en se laissant porter par la musique[note 2]. Lisez le TOP 10 des citations de Boris Vian pour mieux comprendre sa vie, ses actes et sa philosophie. Parmi les vingt-sept noms de plume, on trouve vingt-deux figures journalistiques, quatre figures purement littéraires (Joëlle du Beausset, Bison Duravi, Bison Ravi, Sullivan) une figure sociopolitique (Jacques Dupont), quatre noms de femmes, pour les chroniques de jazz : Josèphe Pignerole, Gédéon Molle, S. Culape, pour d'autres articles de presse Gérard Dunoyer, Claude Varnier, Michel Delaroche, Anne Tof de Raspail, Eugène Minoux, Xavier Clarke, Adolphe Schmürz. Au fil des années, il devient un classique, ses ouvrages sont donnés à étudier dans des écoles[224]. Le jeu des bouts-rimés est un exercice auquel se livrait en permanence la famille Vian et son entourage composé de la famille Rostand, la famille Léglise et de certains voisins comme André Martin. Vian a déjà combattu les producteurs. Il l’a écrite pendant la guerre … Rentré à Paris, Vian se fait un plaisir de leur remettre ce qu'on lui réclame : un script de cent dix-sept pages d'ironie et de bouffonneries que la Sipro n'apprécie guère. C'est la voiture qui lui a coûté le plus cher et qui lui a donné le plus de peine. Son travail d'écriture doit beaucoup à son épouse Michelle et à l'ambiance générale de la famille Vian[53] où l'on fabrique jeux de mots, contrepèteries et calembours. L'adaptation théâtrale du roman présentée du 22 avril au 24 novembre 1948 au théâtre Verlaine a été un désastre et l'année suivante Boris est condamné à une amende[144]. Finalement, en août 1947, le tribunal suspend les poursuites[note 13]. Cadet de sa famille, il grandit au milieu de trois frères et soeurs : Lélio, Alain et Ninon. Il existe plusieurs sections dont l'une, présidée par Boris, est consacrée à la fabrication de modèles aéronautiques et dont les statuts sont rédigés par Boris sur le mode plaisantin[56]. Publié en septembre 1958 En avant la zizique… et par ici les gros sous s'arrache, mais uniquement dans les bureaux de Philips et Fontana, par dizaine d'exemplaires[211]. En 2011, l’exposition « Boris Vian »[228] à la Bibliothèque nationale de France éclaire d’un nouveau jour la naissance à la littérature de Boris Vian et le rapport qu'il entretient avec elle, en révélant nombre de manuscrits. Il était écrivain, peintre, musicien chansonnier, et bien plus encore. Mais pourquoi le peintre se tiendrait-il pour, « […] à en perdre le boire et le manger, ce qui est le signe d'une passion violente et d'un ordre élevé, « […] œuvres néo-cubiques, résolument déprimées, où des personnages somnambuliques glissent le long de damiers qui se dérobent dans le vide, « Si vous savez écrire, vous savez dessiner, « préparent le monde de demain et frayent la voie à la vraie révolution, « Les journaux examinent à la loupe les écrits du sieur Vian », « Vernon Sullivan n'a pas signé le dernier Boris Vian, « C'est bien la liberté d'expression qu'il s'agit de défendre contre les attaques réactionnaires, « Tirons un trait sur cette première pièce et attendons celle que son invention doit nous donner, « Il était un amoureux du jazz, ne vivait que pour le jazz, n'entendait, ne s'exprimait qu'en jazz », « davantage grief à sa femme qu'au percepteur, « On peut vous refuser une chanson, mais peut-on vous empêcher de la chanter, « Si vous me poursuivez, Prévenez vos gendarmes, Que j'emporte des armes, Et que je sais tirer, « grand pourfendeur des systèmes aristotéliciens, Dans le cercle très fermé des amateurs de science-fiction, on trouve aussi, « La Morgan à quatre roues était l'avant-garde, Boris se souvenait des Morgan à trois roues : quand on évitait un trou avec la roue avant, on était sûr d'écoper avec une roue arrière, « Célèbre dans tout Saint-Germain, vedette à Saint-Tropez, la Brasier parcourut des milliers de kilomètres à 45 — km/heure — de moyenne, « Madame Kübler et moi-même, nous serions heureux dans nos sentiments helvétiques, bourgeois, rédactionnels, publicitaires, de pouvoir annoncer l'état-civil nouveau. Le premier s'intitule Et dire qu'ils achètent des voitures neuves, le second Mes vacances comme en 1900[193]. Leur rencontre aboutit à la reprise de Ciné-Massacre au Théâtre des Trois Baudets en 1954 dans la mise en scène de Yves Robert. Il est obligé d'abandonner la maison principale et d'aller habiter avec les enfants et le jardinier dans la maison du gardien qu'il a fait rehausser d'un étage tout en conservant une étroite bande de terrain et un carré de pelouse[22]. Retrouvez toutes les phrases célèbres de Boris Vian parmi une sélection de + de 100 000 citations célèbres provenant d'ouvrages, d'interviews ou de discours. Il faut dire Juliette Gréco et Boris Vian entretenaient une relation platonique, mais néanmoins profonde et intense. Il est désormais un classique, qu'on étudie souvent dans les collèges et les lycées. Queneau viendra encore en tant que témoin à la défense de Jean d'Halluin car « C'est bien la liberté d'expression qu'il s'agit de défendre contre les attaques réactionnaires[116]. Le père de Boris aménage alors la maison du jardin pour les siens et loue leur villa à la famille Mehuin. » La véritable censure va tomber en 1958 en pleine guerre d'Algérie[166]. L'un d'eux, intitulé Trop sérieux s'abstenir, était accompagné d'une distribution d'acteurs idéale : Micheline Presle, Jeandeline, Jean Tissier, Bernard Blier, Roger Blin[62]. La collection de France Roche aux éditions Amiot-Dumont s'arrête peu après et Boris n'est plus obligé de livrer l'ouvrage[209]. Parfois pris au piège de ses postures iconoclastes, satiriques ou contestataires qu'il assume, il souffre de voir L'Arrache-cœur, livre sincère, peu pris au sérieux « c'est drôle quand j'écris des blagues ça a l'air sincère, et quand j'écris pour de vrai, on croit que je blague[252]. L'exposition était intitulée Peintres écrivains d'Alfred de Musset à Boris Vian[97]. Le collège Boris Vian de Paris est situé 76, boulevard Berthier 17e arrondissement de Paris. Michelle et Boris ne sont peut-être pas des zazous, mais ils ont en commun avec cette population de jeunes gens le goût du swing et des fêtes, où ils emmènent parfois leur enfant, Patrick, né le 12 avril 1942[63]. Le club des Savanturiers s'est engagé à faire connaître et à imposer ce genre de littérature, mais les éditeurs hésitent à se lancer dans la science-fiction, et malgré les efforts de France Roche, le cinéma français ne s'y intéresse pas. Tout doit aller très vite : rouler vite avec la Morgan, écrire vite trois romans dans la même année : « Oui trois d'un coup, je voulais accélérer la procédure, « c'est drôle quand j'écris des blagues ça a l'air sincère, et quand j'écris pour de vrai, on croit que je blague, « une certaine forme d'intellectualisme, voire de snobisme et de parisianisme », « en train de brouter l'herbe au pied d'un pommier, « de prouver qu’il existait d’autres interprétations du réel et de l’histoire, plus techniques que celle du, « une collection d'aphorismes tranchants, marqués au coin de l', « d’une sorte d’état d’insurrection permanente et solitaire », « bonheur pour chacun plutôt que [de] l’égalité pour tous », « tous terriblement de gauche […] Boris était plus fin, plus en avance, moins dupe […] il passait pour un apolitique », « inclassable, plutôt et discrètement fier de l'être, ni de droite ni de gauche, s'évertuant à brouiller les pistes comme, « Vian est donc plus excentrique qu'anarchiste, plus dandy que révolté », « Vian ne peut être affilié à un courant précis ; si ses idées le rapprochent des anarchistes, c’est uniquement des, « tout ce qui commande un respect religieux, pouvoir politique, communisme, existentialisme, surréalisme même », « hésitations et contradictions où le pacifisme se heurte aux règlements de compte, où la violence contredit la non-violence », « marque ses textes d'un sceau approprié à la fois au style et au lieu de sa production. C'est elle qui l'incite à reprendre l'écriture et à terminer L'Arrache-cœur. Mais Céline aussi maniait le verbe de cette manière-là. Vendrait-il des souliers? De caractère anxieux et autoritaire, elle favorise tous leurs jeux à condition de garder sa nichée à portée de voix[23]. Faute de suspect, le dossier est déclaré clos le 17 janvier 1945[70].